France

Editions Autrement

Traduction de Laurent Bury

Editions Autrement

Roman et non biographie, Virginia, mon amour, ma sœur s’inspire des vies entrecroisées de deux sœurs célèbres : Virginia Woolf et Vanessa Bell. Vanessa est la narratrice, c’est elle qui parle, à la première personne du singulier – sauf lorsqu’elle évoque sa sœur, à qui elle réserve le « tu » intime de leur complicité. Liées, les deux sœurs le sont plus que tout, comme si elles ne pouvaient se passer l’une de l’autre, d’un soutien réciproque, d’une approbation mutuelle. Elevées ensemble dans un conformisme étouffant, elles deviennent plus proches encore lorsque la mort de leur mère les livre à un père tyrannique. Et cependant, déjà, elles sont aussi rivales : Vanessa jalouse les attentions dont bénéficie Virginia, à la vocation littéraire précoce. Très tôt, elles se sentent l’une comme l’autre des aspirations créatrices : Virginia écrit, Vanessa peint. A l’âge adulte, elles lutteront pour réaliser leurs ambitions artistiques, en dépit de désirs contrariés. En dépit du scandale aussi – car, à Bloomsbury, elles adoptent un nouveau mode de pensée, un nouveau mode de vie, s’affranchissant des conventions morales ou sexuelles –, en dépit enfin de la maladie, et de la guerre. Génie et folie se mêlent dans cette chronique traversée par le désir de faire naître la beauté au milieu de la souffrance et des difficultés. Susan Sellers, qui connaît parfaitement l’œuvre de Virginia Woolf, dont la technique narrative brillante utilisant une voix intérieure, sensible et impressionniste l’a beaucoup inspirée, a su se mettre dans la peau de l’artiste Vanessa Bell, et recréer l’histoire des deux sœurs telle que, peut-être, elles l’auraient elles-mêmes racontée.

Comments 1

  1. Chère Susan,

    Ce matin, Amazone m’a apporté ton roman en français, c’est Claude qui me l’a commandé pour m’en faire la surprise. Je suis très heureuse de pouvoir le lire en français, tu sais que mon anglais n’est pas assez bon pour que je puisse te lire en vo.
    Je suis bien sûr très fière à cause de toi.
    Je t’embrasse
    à bientôt
    Christine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *